Un gaou à Dakar : Saison 1 Episode 5 - Be Careful What You Wish For

Lors de mon précédent séjour à Dakar, je me suis surpris à souhaiter un stage à Dakar au sein d’une boite dynamique dans laquelle l’ambiance serait superbe et qui me permettrait de me créer un excellent réseau professionnel pour mes ambitions futures. Et devinez quoi ? J’ai obtenu ce que je voulais.

Ma patronne et son associée sont extraordinaires. Sokhna et Fati sont de la même race que les mangers de la Silicon Valley. Et en Afrique, c’est assez détonnant. Outre l’obligation de tutoyer, les blagues fusent tout le temps. Nous avons le devoir de faire des suggestions et surtout de ne pas être d’accord. Ce qui inévitablement entraine parfois des tensions. Tensions qui finissent souvent autour d’un tiep. Elles ont un réseau énorme. Outre ça, les missions sont ultra intéressantes. L’ambiance est top et les conditions sont excellentes. Je m’entends super bien avec mes collègues. Entre Pape le codeur fan de mangas, Omar le discret data manager, Awa la gestionnaire, Yacine mon coloc venant de Sciences Po, j’ai l’impression d’être dans une grande famille où chacun a un caractère bien trempé. Tout ceci implique des journées de 15h, une implication de tous les instants appuyée par ma soif sans fin de savoir. A tel point que Sokhna m’a dit qu’à ce rythme, je n’aurai pas de vie en dehors de mon travail. Et elle n’a pas tort. Sauf que j’aime ce que je fais. Donc je suppose que tout va bien pour le moment.

Donc voilà. Je suis en train de faire l’expérience professionnelle de mes rêves. Comme je le souhaitais. Maintenant je me demande quelle sera la suite. J’ai développé une forme de fatigue. Après avoir obtenu ce que je voulais en termes d’expérience pour ma première partie de césure, que puis-je demander encore ? Et surtout comment gérer ce que j'ai ? Est-ce-que ce que j'ai c'est vraiment ce que je veux ? L'être humain, cet éternel insatisfait. Cette sensation me rappelle le proverbe anglais « be careful what you wish for ». Ou ces contes avec des génies, lutins, fées et autres personnages mythologiques qui réalisaient des vœux. Le lieu commun entre ces histoires de nos enfances, c’est qu’il faut faire attention à nos souhaits, aux conséquences négatives et surtout positivesqu’ils pourront avoir. On n'y songe pas souvent à l'impact positif de nos souhaits et leurs conséquences.

Pour ma part, il serait peut-être temps d’envisager l’éventuelle possibilité d’un probable changement de situation matrimoniale. De commencer à réfléchir à l’idée qu’il serait temps de trouver une compagne qui voudrait bien de ma personne. … On verra bien.

En attendant, j’ai mangé plus de tiep sous toutes ses formes en 1 mois à Dakar que durant toute ma vie. Et en 1 mois à Dakar, je crois que la quantité de sueur que mon organisme a évacué est au moins égale à la quantité de sueur qu’il a eu a évacué depuis que je suis né.

Je terminerai en dressant la liste des œuvres littéraires qui m’ont le plus marqué.

  1. La Fille Vierge de Dominique TITUS
  2. L’esclave de Felix COUCHORO
  3. L’enfant Noir de Camara LAYE
  4. Dramouss de Camara LAYE
  5. Le Maitre de La Parole de Camara LAYE
  6. Le Rouge Et Le Noir de STENDHAL
  7. Le Cid de Pierre CORNEILLE
  8. Le Petit Lord Fauntelroy de Frances Hodgson BURNETT
  9. L’alchimiste de Paulo COELHO
  10. La Mort D’Ivan Ilitch de Léon TOLSTOI
  11. L’arbre Fétiche de Jean PLIYA
  12. Kondo Le Requin de Jean PLIYA
  13. Business Model Generation de Alexander OSTERWALDER et Yves PIGNEUR
  14. Business Model You de Alexander OSTERWALDER, Yves PIGNEUR et Tim CLARK
  15. Harry Potter de JK ROWLING
  16. Made To Stick de Chip HEATH et Dan HEATH
  17. L’Art De La Guerre de Sun TZU
  18. La Taupe de John LE CARRÉ
  19. La Rédemption D’Athalus de David EDDINGS
  20. Des Tyrans Et Des Rois de John MARCO
  21. Take As Directed de Ron JONES
  22. Be Careful Of What You Wish For de Jeffrey ARChER

Je pourrai continuer encore longtemps mais je m’en arrête là.

Ah oui. Plus que 15 vendredis avant Noël.

“So be careful what you wish for
'Cause you just might get it and if you get it
Then you just might not know what to do wit' it
'Cause it might just come back on you ten fold ̶ ̶ Eminem in Careful What You Wish

comments powered by Disqus