Le café du vendredi matin

Je n'aime pas le café. Je déteste le café. Il est amer, je trouve son gout immonde. Comment les gens peuvent-ils aimer le café?

Mais voyez-vous, chaque vendredi matin à 9h12 précisément, il me faut ma dose de café. Pas le café qui sort d'une machine à 2300€. Non. Autant aller au fond des choses. Moi mon truc, c'est le café, à 0.40€ le gobelet, sortant du distributeur. Ce café totalement infecte qui laisse un gout horrible dans la bouche toute la demi-journée au minimum. Et en bonus, il te donne une haleine immonde.
Pourquoi? Parce que le vendredi, je suis plus proche du zombi que de l'être humain. Je suis fatigué. Toute la frustration et la pression accumulées refont surface assez violemment. Ma flemme est à un niveau olympique. Le seul objectif de ma journée est de rentrer et que Morphée fasse de moi ce qu'il veut comme il l'entend. J'ai donc besoin d'un petit coup de pouce pour tenir la journée. Ou pour faire semblant.

Pour être honnête, j'en prends un peu le jeudi aussi. Et un tout petit peu le mercredi et un tout tout petit peu le mardi et quelques gouttes le lundi. Oh zut! Finalement j'en prends toute la semaine.

« Boire du café empêche de dormir. Par contre, dormir empêche de boire du café. » - (Philippe Geluck)

comments powered by Disqus