Il était une fille...

Il était une fois une fille. Il était cette fille qui s'appelle L. et qui a vu le jour un 18 novembre. Laissez moi vous conter mon histoire avec L.
Je me rappelle encore de la première fois que je lui ai parlé. C'était quelque part entre juillet et août 2006. Pendant les cours de vacances. Vous savez, ces trucs qui sont officiellement des cours de soutien destinés à préparer le passage en classes supérieures. Et officieusement l'endroit où les parents se débarrassent de leurs enfants durant l'été. Le lieu où les dits-enfants font semblant d'étudier mais surtout occupent leurs temps à s'amuser.
Donc c'était pendant les cours de vacances. Lors d'une pause entre 2 cours. J'avais remarqué que tous mes camarades tournaient autour d'une jeune fille. Je ne comprenais pas leurs engouements. On aurait dit des iFans voulant à tout prix le nouvel iMachin. A l'époque j'avais des préoccupations plus platoniques : le dernier livre de fantasy à la mode, la dernière console, etc. Néanmoins pour rester dans le "game", je me décidai à aller lui parler. Peut être allais-je percer l'énigme autour de leurs engouements? Je profitai du fait qu'elle discutait avec mon meilleur ami pour m'incruster dans la conversation. Je discute vite fait avec eux, fis 2 ou 3 blagues qui avec du recul sont le summum de la niaiserie. Je lui donnai mon numéro et passai aussitôt à autres choses. Faut dire que j'avais d'autres pages et manettes à fouetter. Je ne terminai pas ces cours de vacances. Dans leur amour incommensurable, mes parents m'avaient offert des vacances aux USA.
Environ 6 à 8 mois plus tard, je reçus un SMS. De L. Je fus rudement surpris. Peut-être elle s'ennuyait. Mais depuis ce SMS, je vis l'une des plus belles aventures humaines de mon existence.
L. a ses défauts. L. est chiante. L. est obtue, un peu rancunière, une tendance à se foutre des gens, particulièrement retorse (mais prétend tenir ce trait de moi. Mensonge, calomnie!). Mais L. est toujours là pour moi. A me rassurer, m'apporter du réconfort, à se préoccuper si j'ai mangé ou pas (oui il m'arrive d'oublier de manger), à me taper sur les doigts quand je merde. Dans les bons comme dans les mauvais moments. L. se fait laminer à chaque fois sur Ruzzle mais espère toujours gagner. Vous avez compris, elle est persévérante. Je pourrai continuer longtemps mais les bonnes choses ont une fin. Sauf avec L.
Bref, il était une fille. Il est une fille, il est L.
Happy birthday L. You rock.

" D'âge en âge on ne fait que changer de folie." - (Pierre-Claude Nivelle de La Chaussée)

comments powered by Disqus