Des élections au Bénin : Préambule


Dans un peu plus d'un mois, se tiendra le premier tour des élections présidentielles au Bénin. A cet effet, je réactive mon blog.

En tant normal, je n'aurais pris aucune mesures particulières, me contentant juste d'accomplir mon devoir de citoyen. Mais le climat électoral et les enjeux nationaux sont plus forts que mon confort personnel.

Le Bénin est un petit pays. Nous n'avons pas de ressources, nous n'avons pas eu de guerres et j'ai personnellement connu 3 Présidents et en connaîtrai bientôt un quatrième. Nous avons des défis communs aux petits pays africains, et quelques uns qui nous sont spécifiques.

Pour ces élections, nous avons une trentaine de candidats. Rassurez-vous, c'est normal. Parmi ces candidats, 2 cristallisent les débats que ce soit sur les réseaux sociaux que dans les villes et villages du pays. Il s'agit de Patrice TALON et de Lionel ZINSOU.

Le premier est l'ancien bailleur du président actuel, le Docteur Boni YAYI. Il a financé ses 2 campagnes électorales victorieuses. Suite à des querelles de clocher et des situations abracadabrantes, il s'est détourné de son ancien partenaire et se présente contre son dauphin. Il est accessoirement la première fortune du pays et la 15è en Afrique francophone subsaharienne.

Le dauphin, c'est Lionel ZINSOU. Franco-béninois, il a fait ses bancs politiques en tant que conseiller de Laurent FABIUS lorsque ce dernier était Premier ministre puis comme conseiller officieux de la France. Il a été quelques temps conseiller à titre gracieux du Président YAYI avant de devenir son Premier ministre en juin 2015. Il est accessoirement le neveu d'un ancien Président béninois, et a dirigé l'un des plus importants fonds d’investissements européen.

Je n'ai de préférences pour aucun de ces 2 candidats et leurs concurrents. Ils ont tous leurs qualités et leurs défauts. Je trouve revigorant la diversité des opinions sur ces sieurs. Encore plus, le fait que chacun puisse s'exprimer. C'est la preuve que notre démocratie, n'en déplaise à certains, fonctionne.

Mais je trouve extrêmement dommage qu'il y ait peu de batailles d'idées. De nombreux partisans de ces 2 personnalités font fi de réflexions argumentées et refusent le dialogue. Il est vrai que le terrain politique est propice aux émotions. Mais l'intérêt supérieur de la Nation exige justement, de tous, de faire preuve de la plus grande raison.
Cet intérêt exige de nous de creuser nos réflexions, d'analyser, de sur-analyser et surtout d’être ouvert aux dialogues. Pour citer un éminent compatriote, on passe trop de temps à juger les candidats sur leurs passés qu'à analyser leurs propositions.

Pour cette raison, je vais me permettre d'analyser les différents programmes des différents candidats, tant que ces programmes soient disponibles. Je le ferai avec mon regard de jeune financier, mon amour pour mon pays et surtout sans parti pris. Je suis ouvert aux échanges ARGUMENTÉS (Retrouvez moi sur Twitter ou en commentaires).
On m'a déjà traité de robot, d'incapable de ressentir. Je tiens à garder cette réputation. Si vous pensez que votre opinion est basée totalement ou en partie sur vos émotions et sensations, je suis toujours prêt à discuter. Le minimum étant de me prévenir pour que je me mette à votre niveau.

Par ailleurs, je réside hors du Bénin et j'ai eu la chance de voyager. Mon expérience m'a appris que même si je peux avoir des avis sur la politique d'un pays étranger fut-il limitrophe ou en serai-je résident, cette opinion est d'une importance relative, ceteris paribus. Ainsi je ne tolérerai pas que certains voisins, panafricains du bar, révolutionnaire du salon (Merci Aaron) et analyste du canapé, se permettent de juger et condamner des béninois qui auraient choisi tel candidat. Vos opinions sont acceptées mais dans le respect de notre souveraineté, des divergences individuelles BÉNINOISES ET de tous nos candidats.

A très bientôt donc pour l'analyse du premier programme.

comments powered by Disqus