Au-Dessus Des Flots : Saison 1 Episode 17 - Clap de fin, part II

Il y a 131 jours, j’étais la personnification du stress et de l’excitation. Je m’engageais dans une aventure nouvelle : allais-je aimer Shanghai ? Est-ce que je m’adapterais rapidement ? Comment sera la nourriture ? Et le logement ? Et le transport ? Bref toutes les questions qu’on se pose lorsqu’on voyage pour un long séjour. A l’heure du bilan, je peux affirmer que Shanghai est une ville extraordinaire. J’ai eu la chance de voyager mais cette ville est l’endroit où j’ai rencontré le plus de nationalités différentes. Plus que dans les capitales occidentales. Plus jeune, je ne m’imaginais pas rencontré des albanais, des néo-zélandais, des malawites ou encore des équatoriens. Je ne vais pas revenir sur mon expérience à Shanghai. Les précédents épisodes témoignent du fait que Shanghai se retrouve dans le top 3 des villes dans lesquelles je me vois bien vivre.

Dans la partie I, qu’on peut retrouver ici, j’avais évoqué les démarches à faire avant et une fois arrivé à Shanghai. Dans cette seconde partie, je vais parler des endroits incontournables à Shanghai, des lieux pour faire des rencontres.

Mais avant d’aller plus loin, je vais revenir sur une estimation du budget.

Le prix du billet d’avion oscille entre 600 et 800 €.
L’assurance obligatoire à prendre qui coute 20€/mois.
Le logement et toutes les charges (eau, électricité, gaz et internet) 380€/mois.
Le forfait mobile avec 800mb/mois, appels et textos illimités pour 7€.
Pour se nourrir, compter plus ou moins 90€/mois en courses. Après les restaurants sont tellement peu chers qu’il n’est pas rare de manger dehors presque tout le temps.
Donc sans compter le billet et les frais divers (sorties, visites, voyages, shopping, etc), il est possible de s’en sortir pour environ 500€/mois voire moins.

Avant de partir, je conseille si possible de prendre quelques aliments bien de chez soi. Les expériences ont prouvé que l’adaptation la plus difficile est celle alimentaire. Il ne faut pas sous-estimer ce que le manque de Nutella, de fromages par exemple peut faire faire.
Outre la nourriture, je conseille fortement pour ceux ayant des smartphones de télécharger quelques applications comme celle du métro de Shanghai et un dictionnaire français (ou anglais)/chinois. Ces indispensables vous permettront de pouvoir vous repérer et de pouvoir communiquer dans la rue, dans le taxi, au restaurant, etc.

A Shanghai, il est impossible de s’ennuyer. Sauf si on veut.

L’une des choses à tester à Shanghai et que je n’ai pas pu faire, c’est le Maglev Train qui relie l’aéroport de Pudong à la ville. La particularité de ce train, c’est qu’il est à sustentation magnétique. Autrement dit, le train utilise les forces magnétiques pour se déplacer. Et la vitesse du train est de 430km/h. la classe.

Si vos préférences vont aux musées et autres espaces culturels, pas de soucis. C’est ce qui manque le moins. Il y a le musée des sciences et technologies qui retrace l’évolution des sciences dans l’histoire de l’humanité. Le musée de Shanghai, sombrement nommé, qui possède une collection énorme d’œuvres chinoises anciennes. Le musée de l’auto de Shanghai, en banlieue, qui traite de l’histoire de l’automobile en 5 pavillons : histoire, technologie, voitures anciennes, marques célèbres et le pavillon des expositions. Le musée des arts chinois, à la base servant de pavillon chinois pour l’exposition internationale de 2010, est un des plus grands musées en Asie. Avec 27 halls d’expositions, pas le temps de s’ennuyer.
On dénombre pas moins d’une quinzaine de musées à Shanghai sur des termes aussi divers que variés (musée de l’enfance, musée du textile, musée de la porcelaine, musée de la soie, etc).
Outre les musées, il y a le M50. C’est un des quartiers artistiques de la ville, le cœur de culture contemporaine chinoise et des industries créatives. C’est en le visitant que je suis tombé fou amoureux de l’art contemporain chinois.
Il y a également le madame Tussauds de Shanghai, qui reprend le même principe que les musées de cire dans le monde.
Le Yuyuan Garden est un incontournable de Shanghai. Il s’agit d’un immense jardin la pure tradition chinoise. Vieux de plus de 400 ans, il fut construit par Pan Yunduan, un dignitaire chinois pour permettre à ses parents d’avoir un endroit tranquille où profiter des derniers instants de leurs vies.
Si la plupart de ces endroits sont payants, la présentation d’une carte étudiante donne droit à des réductions.

Après la revue des lieux culturels, place à la fête. Et ce n’est pas les endroits qui manquent à Shanghai.
Faire un tour sur Yongkang Road est un impératif. Pour les parisiens, c’est un peu la Cour St-Emilion de Shanghai. C’est une rue de 200m environ où il n’y a que des bars et des fastfoods. En bars-clubs, mes préférences vont au Helen’s, au Perry’s, au Windows Scoreboard. Des endroits parfaits pour passer un bon moment entre amis ou pour rencontrer d’autres jeunes étudiants ou professionnels à Shanghai.
Il y a également d’autres bars-clubs un peu plus chers comme le Bar Rouge. Bar-club en terrasse, les consommations coutent 2 à 3 fois plus chères que dans les autres précités sans compter l’entrée. La clientèle est haut de gamme, la vue est superbe. C’est l’endroit idéal pour resauter à Shanghai.
En parlant de vue, je conseille fortement d’aller sur le Bund de nuit. Si possible de monter dans une des tours. La vue est d’un orgasme oculaire.

Concernant les clubs tout court, il en existe une multitude à Shanghai selon les gouts de chacun. Ma plus belle surprise à Shanghai en tant que jeune, ce fut de savoir que les entrées dans la grande majorité des clubs sont gratuites pour les expatriés. La consommation de boissons se fait sans dépenser un rond et à volonté. Le modèle économique de ces clubs est le suivant : plus il y a d’étrangers dans un club, plus la jeunesse chinoise est attirée. Et c’est sur cette jeunesse que les bénéfices se font.

Comme je l’avais dit dans la partie I, l’excellent Smart Shanghai recense tout ce qu’il est possible de faire à Shanghai. Faites y un tour.

Mais la Chine, ce n’est pas que Shanghai. Un tour à Pékin, mégalopole chinoise où la culture chinoise est plus forte, est indispensable. Ne serait-ce que pour aller sur la Grande Muraille de Chine. Pour ma part, Xi’an était un incontournable pour aller au mausolée du premier empereur. J’ai également fait un tour à Shangrao pour voir un ami chinois. Etre l’un des deux étrangers dans une petite ville chinoise, ça fait bizarre. Mais c’est l’opportunité d’une réelle immersion dans la culture chinoise. Outre ces villes, je conseille fortement de faire un tour à Hangzhou, à Suzhou. En fonction de vos ressources, un séjour sur les îles de Sanya est un impératif. C’est un peu comme l’Hawaii de la Chine.

Voilà, voilà. Cet état des lieux est très loin d’être exhaustif. J’ai dû oublier 2 ou 3 trucs.

Je vais clôturer cette saison par quelques conseils. Le premier est de faire attention aux arnaques. En tant qu’étranger, vous serez tentés par des escrocs. Posez-vous toujours la question de savoir ce que vous feriez si on vous demandait la même chose dans votre pays d’origine dans un cas pareil. La réponse à cette question vous orientera sur l’attitude à tenir.
Le second est le plus important : soyez ouvert d’esprit. Je promets, c’est plus facile à dire qu’à faire. La Chine, ce n’est ni l’Occident, ni l’Afrique, ni les Amériques. Le mode de réflexion chinois est totalement différent de ce que vous avez pu connaitre. Il ne faut pas partir avec une idée précise de la Chine et des attentes bien définies. Rester ouvert, ne pas être dans la comparaison culturelle, apprécier chaque instant : ce sont les clés d’une expérience réussie en Chine.

Etant donné que 3 opinions valent mieux qu’une seule, je vous renvoie vers le hangout co-organisé avec des camarades et portant sur notre séjour à Shanghai. La vidéo est par ici et le compte rendu par .

Merci d'avoir partager cette expérience avec moi. J’espère que vous avez pris autant de plaisir à me lire que j’en ai pris à écrire et à conter mon aventure. Avec un soupçon de chances, il y aura une série sur une autre expérience internationale sous peu.

“Travel is fatal to prejudice, bigotry, and narrow-mindedness.” — (Mark TWAIN)

“A story has no beginning or end: arbitrarily one chooses that moment of experience from which to look back or from which to look ahead” — (Graham GREENE)

comments powered by Disqus